Recueils de créations artistiques

Durant l’année 2020/21 nous avons souhaité profiter de la contrainte des différents confinements en vigueur et de l’impossibilité de rassembler les étudiants pour déployer des dispositifs participatifs à distance. Notamment dans le cadre de l’accès et au soutien à la création artistique.

Depuis septembre 2019 une jeune artiste plasticienne de Nancy animait des ateliers hebdomadaires gratuits d’arts plastiques dans l’une de nos résidences étudiantes de Nancy. À l’issue de chaque session, les travaux étaient exposés dans l’espace de l’atelier ouvert à l’ensemble des résidents et occasionnellement à d’autres publics, pour valoriser les réalisations des participants.

En 2020, cet atelier a évidemment été fortement perturbé : arrêté en mars, puis redémarré en septembre, il a définitivement été arrêté fin octobre. Dès novembre nous avons décidé avec l’artiste de lancer un appel à participation pour réalisation d’un premier « recueil de créations artistiques », à destination des étudiants résidents. Cette action avait pour but de s’inscrire dans un programme global d’activités visant à garder le lien avec les étudiants et plus particulièrement ceux confinés au sein des résidences universitaires, tout en s’adressant plus précisément à ceux qui se sentiraient la fibre créative et artistique. La démarche de l’artiste intégrait une directive générale, un suivi des proposition et l’accompagnement à la création, la mise en page d’un recueil des œuvres et sa conception graphique.

Ce projet, mené dans un premier temps sur le thème « Libre » a été renouvelé en février et mars 2021 sur le thème « Débordements ». Voici l’invitation faite aux étudiants à cette occasion :

« Débordement »
action et résultat de cette action
Les choses et les êtres débordent ou sont débordés.
Le débordement d’un cours d’eau, d’un liquide, du cadre, du contenant, du contenu, d’une émotion, de la feuille, du travail sur le temps personnel, de paroles, des mœurs, de fleurs ou encore d’herbes folles…
Il s’agira, par une édition papier regroupant toutes les propositions, d’évoquer sans hiérarchie tous les débordements et d’ainsi laisser apparaître les liens qui se tissent entre eux.
Les récits sont faits de zones débordant les unes des autres, creusant des failles ou des réservoirs.
Marie Darrieussecq, Le Pays (2005)

Mode d’emploi :
Exprimer avec le ou les moyens visuels que vous souhaitez (dessin, volume, photographie, collage, texte, BD, etc.) un ou plusieurs aspects de la notion de « débordement ».
Vous pouvez œuvrer dans tous les registres (poétique, graphique, revendicatif, humoristique, etc.).

Pour chaque édition, à l’issue de la date limite de participation, l’artiste intervient auprès de chaque participant pour l’accompagner dans son acte créatif, comme dans le cadre d’un atelier collectif en présentiel. Améliorer le crayonné d’un dessin, recadrer une photo ou opérer une autre sélection dans une série : la médiation s’opère de la même manière que lors des ateliers démarrés en 2019. Les recueils réalisés ont été imprimés en quelques centaines d’exemplaires, diffusés librement dans les résidences, mais aussi publiés en version numérique sur internet, pour valorisation des créations des étudiants auprès d’un plus large public.

Débordement (PDF)Débordement (ebook)

Libre (PDF)Libre (ebook)

Non merci

Le crous mobile

Le crous a son appli

Retrouvez toutes les infos du Crous (Restos U, logement, activités culturelles, services sociaux…) sur votre smartphone !